Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : Femmes et hommes ne sont pas égaux devant la dépression

The Conversation : Femmes et hommes ne sont pas égaux devant la dépression

le 12 janvier 2018

Il y a davantage de femmes que d’hommes sujettes à la dépression : c’est ce qu’affirme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et ce schéma est confirmé dans tous les pays du monde. 

Des études menées à travers des cultures différentes l’ont montré : quel que soit la saison ou le moment de la vie que l’on observe, la dépression s’avère plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Et cela sans beaucoup d’exceptions.

Pour quelle raison ? Les différences biologiques entre hommes et femmes, notamment hormonales, l’expliquent en partie. Il s’agit là de différences entre les sexes. Et pourtant, des facteurs sociaux entre hommes et femmes (les différences de genre) sont susceptibles de jouer un plus grand rôle. Par exemple, les sujets féminins, en général, souffrent davantage de stress que leurs homologues masculins et la recherche a montré que le stress social est une cause majeure de dépression.

Pourtant, une recherche que j’ai conduite récemment avec ma collègue Maryam Moghani Lankarani laisse supposer ceci : en cas d’évènement stressant, ce sont les hommes qui se montreraient plus enclins à la dépression.

Lire la suite sur The Conversation