Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : L’inaction en matière climatique, nouvelle cause de mal-être individuel et de défiance sociale ?

The Conversation : L’inaction en matière climatique, nouvelle cause de mal-être individuel et de défiance sociale ?

le 21 septembre 2018

Après un été éprouvant marqué par des épisodes caniculaires dévastateurs, la rentrée politique et sociale française aura été placée sous le signe de la crise écologique : démission de Nicolas Hulot, suivie d’une mobilisation citoyenne sans précédent lors de marches « pour le climat », organisées un peu partout en France le 8 septembre dernier.

Dans ce contexte où les préoccupations environnementales deviennent centrales, il est intéressant de relire les résultats 2017  de l’enquête sur les représentations sociales de l’effet de serre et du réchauffement climatique, conduite chaque année par l’Ademe depuis l’an 2000.

Un sujet anxiogène pour tous

Premier enseignement tiré de cette enquête, les Français se disent inquiets des conséquences du changement climatique : 66 % d’entre eux  pensent en effet que « les conditions de vie deviendront extrêmement pénibles à cause des dérèglements climatiques » en France d’ici une cinquantaine d’années.

C’est le score le plus haut enregistré depuis 2006 sur cette question, avec une forte progression de 11 points entre 2016 et 2017. Les jeunes de moins de 30 ans ne sont pas plus insouciants, avec 70 % des moins de 30 ans qui partagent cette opinion. Pessimistes, ils le sont aussi puisque 57 % (60 % des moins de 30 ans) pensent que le changement climatique ne sera pas limité à des niveaux acceptables d’ici à la fin du siècle.

Lire la suite sur The Conversation