Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : Le stress lié au confinement peut affecter nos émotions, et modifier notre rapport à l’alimentation

The Conversation : Le stress lié au confinement peut affecter nos émotions, et modifier notre rapport à l’alimentation

le 30 avril 2020

Les épisodes de quarantaine liés aux épidémies induisent un stress important chez certaines personnes. En perturbant la régulation de leurs émotions, il les expose à des troubles de l’alimentation.

Parmi les troubles mentaux, les troubles des conduites alimentaires sont parmi les plus fréquents : en population générale, une personne sur 20 est touchée par l’anorexie mentale, la boulimie nerveuse ou l’hyperphagie boulimique.

Les professionnels travaillant dans ce champ ont souligné la vulnérabilité et les spécificités de ces patients vis-à-vis du Covid-19, et plusieurs ressources en ligne sont disponibles à ce sujet. Bien que l’on puisse supposer que le stress induit par la quarantaine contribue au développement d’un trouble des conduites alimentaires ou à son aggravation, les effets sur les troubles psychologiques sont encore mal évalués, et probablement sous-estimés.

Lire l'article sur le site d'information The Conversation France