Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : Les inégalités sociales de santé commencent dès le plus jeune âge

The Conversation : Les inégalités sociales de santé commencent dès le plus jeune âge

le 15 février 2016

[The Conversation] Parler d’« inégalités sociales », c’est reconnaître qu’une partie des écarts observés en termes de santé ne provient pas de causes naturelles, mais de l’influence d’un certain nombre de facteurs économiques et sociaux tels que les revenus, les modes de vie ou encore l’accès aux soins. Ces différences ont été largement étudiées à l’âge adulte, mais elles s’observent aussi dès le plus jeune âge.

Bien avant la naissance, il existe déjà des inégalités en lien avec la situation sociale des parents et en particulier de la mère, notamment dans la manière dont se déroule la grossesse. Les femmes les moins diplômées, comme celles ayant de faibles ressources, effectuent moins de consultations prénatales que les autres femmes. Ainsi, 20 % des femmes ayant un niveau d’étude s’arrêtant au primaire effectuent moins de sept visites prénatales, nombre d’examens fixés par la réglementation, contre 5 % de celles qui ont atteint un niveau d’études supérieur au baccalauréat. Elles ont également un moins bon suivi échographique. Les femmes les plus défavorisées sont aussi plus nombreuses à être hospitalisées pendant la grossesse, signe de problèmes de santé plus fréquents.

Source The Conversation