Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Article : Le patient-expert, un nouvel acteur de santé au service de l’éducation thérapeutique ?

Article : Le patient-expert, un nouvel acteur de santé au service de l’éducation thérapeutique ?

le 24 août 2016

[CRIP] Former les malades pour en faire des experts au service d’autre patients, telle est l’ambition de l’Université des Patients installée à la faculté de médecine Pierre et Marie Curie à Paris. Une expérience concluante en matière d’éducation thérapeutique et d’accompagnement des malades atteints de pathologies chroniques.

Née en 2009 sous la houlette du professeur Catherine Tourette-Turgis et installée à la faculté Pierre et Marie Curie (Paris, 13e arrondissement), l’Université des Patients propose aux personnes atteintes de maladies chroniques de se former et d’obtenir un diplôme pour intervenir auprès d’autres malades. Le constat de départ était le suivant : touché par une pathologie chronique comme le diabète, la sclérose en plaques, le cancer ou le Sida, le patient possède déjà une certaine connaissance de sa maladie. Reconnaître cette expérience pour en faire une expertise permet non seulement de valoriser et resocialiser le patient expert, mais aussi de faire bénéficier les autres patients de cette expertise.

Un DU d’éducation thérapeutique pour les patients

Parmi les formations proposées par l’Université des Patients, le Diplôme universitaire d’éducation thérapeutique (DU) permet au patient de devenir éducateur thérapeutique après un cursus d’un an. Au cours de 120 heures d’enseignement, les élèves-patients apprennent aux côtés des autres étudiants à animer des séances d’éducation, à concevoir un programme d’éducation, évaluer une action d’éducation, intégrer les actions d’éducation dans une approche pluridisciplinaire, et travailler avec d’autres professionnels dans l’intérêt de la qualité du suivi des patients. Savoir médical, savoirs pratiques, mais aussi pédagogie et psychologie sont les éléments essentiels pour former les futurs éducateurs thérapeutiques : ils pourront intervenir en hôpital pour animer des ateliers ou coordonner l’éducation thérapeutique, mais aussi au sein des associations, communautés et réseaux de patients.

 

 

 

Source CRIP