Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Cellules psychologiques : Se confier pour éviter les séquelles

Cellules psychologiques : Se confier pour éviter les séquelles

le 18 décembre 2017

Une cellule médico-psychologique composée d’une quarantaine de personnes est présente à Millas. Ces professionnels sont spécialisés dans la prise en charge des traumatismes psychologiques.

Quelques heures seulement après le tragique accident de car de Millas qui a fait 4 morts et une vingtaine de blessés, le travail de deuil commence dans ce village des Pyrénées-Atlantiques. Le collège a rouvert ses portes ce vendredi. Les enseignants, eux aussi sous le choc, sont arrivés à 7h pour être préparés à accueillir les élèves grâce à une cellule médico-psychologique (CUMP).

Ces unités sont mobilisées en urgence pour prendre en charge les victimes de catastrophes telles que les attentats, les événements climatiques ou les drames accidentels comme cette collision entre un car scolaire et un train. Elles sont une spécificité française créée en 1995 dans la foulée des attentats de Paris par Xavier Emmanuelli, alors secrétaire d’État à l’Action humanitaire d’urgence, à la demande du président Jacques Chirac. Composées de psychiatres, psychologues et infirmiers spécialisés dans la prise en charge des traumatismes psychiques, les CUMP pratiquent une médecine psychologique d’urgence au même titre que le SAMU ou les pompiers.

Prévenir le stress post-traumatique

Lire la suite sur Le Figaro