Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Initiative : Améliorer le suivi somatique en psychiatrie avec le réseau Coreso

Initiative : Améliorer le suivi somatique en psychiatrie avec le réseau Coreso

le 7 décembre 2016

[Santé Mentale] Depuis un an, le Centre Hospitalier le Vinatier expérimente une consultation et un réseau somatique (Coreso) au sein de deux secteurs de psychiatrie adulte. Ce projet, porté par les pôles de psychiatrie adulte ouest et de médecine, fait suite à une étude des pratiques professionnelles réalisée en 2013 qui avait révélé que 60 % des patients suivis à l’hôpital n’avaient pas de médecin généraliste.

Suite à un appel à « projet innovant » de l’Agence régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes, une initiative pour réintégrer l’usager dans les soins somatiques de premiers recours a vu le jour. L’objectif est de réinsérer des usagers suivis en ambulatoire dans les centres médico-psychologiques auprès de médecins généralistes proches de leur domicile, pour assurer un suivi somatique pérenne et ainsi prévenir et diagnostiquer les pathologies et complications qui conduisent à terme à une surmortalité.

Les patients sont adressés au Coreso par les psychiatres du Vinatier. En trois consultations orchestrées par un médecin généraliste et une infirmière expérimentée en psychiatrie, une évaluation de la situation globale (santé physique et mentale) et une réorientation du patient vers le réseau de médecine générale de ville sont réalisées. Grâce à cette synthèse complète accessible au psychiatre traitant et adressé au médecin généraliste, une meilleure connaissance de la situation clinique, sociale, thérapeutique du patient permet de limiter les risques de complications et de prévenir les évènements aigus et les épisodes de décompensation. Par ailleurs, afin de faciliter la réintégration du patient dans les soins ambulatoires de premiers recours, une approche éducative et préventive est menée pour aider l’usager à comprendre les enjeux d’une prise en charge globale.

Ce travail de réintégration du patient souffrant de trouble psychiatrique dans les soins de droits communs permet de le prendre en charge dans sa globalité et sa complexité en décloisonnant les soins somatiques et psychiatriques.
À ce jour, 75 patients ont été accueillis et réorientés vers les soins généraux ambulatoires, et bénéficient dorénavant d’actions de dépistage et de prévention qui devraient permettre à terme de diminuer la morbi-mortalité de cette population.

Source Santé Mentale