Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > La semaine de l'accessibilité, du 3 au 11 décembre, au Musée du Quai Branly

La semaine de l'accessibilité, du 3 au 11 décembre, au Musée du Quai Branly

le 27 octobre 2016

[Musée du Quai Branly] Cette année encore le musée propose sa Semaine de l’Accessibilité : un programme gratuit et accessible à tous, seuls, entre amis ou en famille, de tous âges, concernés ou non par le handicap. Demandez le programme !

Explorez les cultures d’Asie, d’Afrique, d’Océanie et des Amériques par les 5 sens, par des jeux, des histoires, des dispositifs immersifs et sensoriels, des performances… Découvrez le travail d’artistes singuliers – musiciens, comédiens, vidéastes, dessinateurs – pour voir le monde à travers leurs yeux. Deux temps d’échanges sont également proposés pour interroger le regard sur le handicap en Occident et ailleurs, et pour réfléchir à une évolution des politiques d’accessibilité culturelle.

Retrouvez notamment la rencontre Perception et traitement social de la « folie », dans les cultures occidentales et extra-occidentales le 5 décembre de 14h30 à 16h30 :

Quelle prise en charge des personnes dites « souffrant de troubles psychiques» par les sociétés occidentales, par rapport à d’autres sociétés où leur statut est souvent radicalement différent ?

En se basant sur les expériences et travaux des intervenants dans divers pays – Mongolie, Inde, Afrique Subsaharienne, etc. –, il s’agira de comparer ces différentes approches : approche scientifique ou religieuse, processus d’exclusion ou d’inclusion des personnes, accompagnement ou rejet de leurs spécificités, rôles de l’État et de la communauté…

Selon les sociétés on observe des traitements diamétralement opposés des mêmes phénomènes, et les notions mêmes de « troubles » ou de « handicap » n’existent pas toujours. Sans porter le moindre jugement de valeur, ces cas d’étude seront mis  en dialogue pour montrer non qu’ils se contredisent, mais qu’ils peuvent se concilier et se compléter. Il s’agira ainsi de faire évoluer notre regard sur ce que l’on appelle les « troubles psychiques » ou les « maladies mentales ».

Source Musée du Quai Branly