Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Photographie : Avec le photographe indonésien qui brise les tabous autour de la maladie mentale

Photographie : Avec le photographe indonésien qui brise les tabous autour de la maladie mentale

le 11 décembre 2017

Dwi Asrul Fajar a capturé des jeunes atteints de maladies mentales dans un pays qui ne les reconnaît pas.

À quoi ressemble la maladie mentale dans un pays où elle est taboue ? Dwi Asrul Fajar, un photographe basé à Jakarta, a entrepris de documenter le quotidien des jeunes adultes souffrant de maladie mentale à travers une série de portraits intimes capturés dans leur chambre à coucher.

« Le fait de photographier mes sujets dans leur chambre me donne une perspective plus large sur la manière dont ils vivent, ce qu'ils font, leurs humeurs, etc., explique Fajar. C'est ce sentiment de familiarité que je voulais capturer. »

La série s'intitule A Stream Under the Table  et pose un regard révélateur sur les personnes affectées par quelque chose qui, selon la plupart des Indonésiens, n’existe pas. Les portraits de Fajar témoignent d'une confiance réciproque entre le photographe et ses sujets – il les a traités comme des collaborateurs et les a laissés choisir la façon dont ils voulaient être photographiés.

Lire la suite sur Vice