Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Vidéo : Aspom, un nouveau programme pour la prévention du suicide

Vidéo : Aspom, un nouveau programme pour la prévention du suicide

le 23 août 2017

Psychiatre à l’EPSMR et coordonnateur local du projet Apsom, le docteur Erick Gokalsing est l’invité du 12h30 d’Antenne Réunion pour évoquer la problématique du suicide.

Diminuer le nombre de tentatives de suicides, c’est l’objectif d’un nouveau programme lancé cette semaine à La Réunion, présenté par le docteur Erick Gokalsing le programme Aspom (Algorithme de prévention du suicide en Outre-mer à La Réunion), on recense 2 tentatives chaque jour et une centaine de suicides par an.
"La situation actuelle, d’après les derniers chiffres, on a des tendances qui évoluent plutôt favorablement. Mais il ne faut pas pour autant se glorifier car il y a encore une véritable urgence au niveau mondial, dans la France et dans les Dom. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité lancer ce projet qui porte sur les Départements d’Outre-mer historiques"

Les femmes et les jeunes sont les principales victimes

Les femmes et les jeunes de 15 à 24 ans restent les principales personnes touchées, comme le confirme le psychiatre à l’Établissement public de santé mentale de La Réunion (EPSMR).
"A La Réunion, on a des cas de suicide qui touchent plus particulièrement les jeunes. Le suicide est la deuxième cause de mortalité dans le monde chez les jeunes. Dans l’île, c’est même quasiment à 1 % près autant que la première cause de mortalité, que sont les accidents de la route."
"Au niveau des suicides aboutis, ce sont les hommes qui sont les plus touchés par le suicide, mais les tentatives de suicide sont plutôt faites par des femme, qui sont hospitalisées pour ce motif."

Plusieurs causes expliquant le passage à l’acte

"La dépression est l’un des facteurs, mais il y en a d’autres à prendre en compte, comme les traumatismes durant l’enfance ou la détresse psycho-sociale. Il y a aussi des particularités dans chaque population et dans chaque culture."

Source L'info.re