Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Applications mobiles de santé mentale : usages, opportunités et défis

Article : Applications mobiles de santé mentale : usages, opportunités et défis

le 2 mai 2016

[Somapsy] L’article fournit un aperçu des applications pertinentes en santé mentale, en se concentrant sur des applications de soutien à l’évaluation, au diagnostic et au traitement, et sur des applications de soutien à l’éducation et à la gestion de la maladie par les patients. Bon nombre de ces apps ont été analysées par des experts pour évaluer leur adéquation dans le cadre de maladies telles que la psychose, la dépression, l’anxiété, les troubles d’abus d’alcool, les troubles du sommeil ou la perte de poids.

Apps pour l’évaluation et le diagnostic de problèmes de santé mentale

Les apps peuvent constituer un soutien au diagnostic de deux façons différentes : en fournissant aux professionnels des informations sur le diagnostic et en facilitant la collecte de données. L’utilité des apps a été constatée dans ce domaine. Dans une étude publiée en 2011 , 50 % des médecins ont évoqué la facilité des apps pour le diagnostic, tandis que 43 % ont rapporté l’importance des apps pour l’interprétation des valeurs et des données du laboratoire. Par exemple, l’application Lab Tests Online UK permet au professionnel d’accéder à l’explication des résultats obtenus par le biais d’un moteur de recherche ou d’un index dans l’app. L’app contient aussi des renseignements utiles et actualisés sur la révision et des examens médicaux et des index de pathologies.

Apps de soutien dans les interventions psychosociales

Parmi les nombreuses apps liées à la psychologie, comprises dans la liste du portail NHS Choices apps site, figure une application appelée Phobia Free. Cette app constitue un soutien pour le traitement des phobies par le biais de jeux de réalité augmentée. Une autre app, appelée DBT Field Coach, recommande et offre des exercices et rappels pour aider les patients atteints de trouble de la personnalité limite (borderline) à gérer leurs crises émotionnelles.

Source Somapsy