Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Le cyberharcèlement, ou l’agression par Internet

Article : Le cyberharcèlement, ou l’agression par Internet

le 4 novembre 2015

[The conversation] Le cyberharcèlement affecterait 15 à 25 % des jeunes selon les pays, dont 9 % concernent la tranche d’âge des 9‐10 ans. Peu d’études portent sur le cyberharcèlement. Il s’en dégage des résultats encore contradictoires. De surcroît, la façon dont les jeunes utilisent les médias reste encore très obscure pour les adultes et surtout évolue très vite, ce qui complique la tâche des chercheurs.

Ainsi, parce qu’Internet permet de colporter plus facilement des rumeurs sans recourir à la force physique, on aurait pu penser que la différence entre garçons et filles allait se réduire, voire tourner en défaveur des filles. Rien de tel, pourtant, n’est démontré.

Toutes les études  tendent à prouver que garçons et filles sont également concernés par le cyberharcèlement. Les garçons sont plus harceleurs (8 %) que les filles (3 %). Une étude  menée aux Pays‐Bas fait état d’un taux très supérieur : 18,6 % des garçons seraient harceleurs contre 13,4 % des filles. Globalement, les filles sont plus souvent que les garçons victimes de harcèlement, que ce soit sur Internet ou à l’école.

Les études qui se penchent sur la continuité qu’il existe entre le harcèlement à l’école et le cyberharcèlement sont elles aussi contradictoires. Pour certaines, il existe un lien très fort entre l’un et l’autre. Pour Catherine Blaya , les cybervictimes sont aussi victimes de harcèlement à l’école et les agresseurs en ligne sont aussi agresseurs dans la vie.

Source The conversation