Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Les fake news dont vous êtes le héros

Article : Les fake news dont vous êtes le héros

le 21 septembre 2017

La santé est un terreau d’une étonnante fertilité pour les fake news. Des histoires dans lesquelles les médecins se retrouvent souvent à jouer les premiers rôles. La rédac' de What's up Doc a sélectionné cinq hoax impliquant des médecins particulièrement savoureux.

Celui où des djihadistes inoculaient le VIH en se faisant passer pour des médecins

Attention, de faux médecins de l’Etat islamique font du porte-à-porte pour répandre le VIH en prétendant faire des injections d’insuline ! Tel est l’improbable message qui circule depuis plusieurs mois sur Facebook dans divers pays (France, Australie, Belgique…). Un fake parfaitement démonté par nos confrères de France Info il y a dix jours. Reste une question. Qui est le plus à plaindre : celui qui clique sur « partager » pour transmettre la rumeur, ou celui qui est prêt à ouvrir sa porte à un tel « médecin » ?

Celui où un prix Nobel de médecine sortait la punchline de l’année

« Dans quelques années, nous aurons des vieilles avec des gros seins, des vieux à la verge dure, mais aucun d’entre eux ne se rappellera à quoi ça sert  », aurait dit à une date inconnue le prix Nobel de médecine brésilien Drauzillo Varella. Dans sa ligne de mire : la faiblesse des budgets de recherche contre la maladie d’Alzheimer, comparée aux sommes investies en Viagra et en chirurgie esthétique. La formule a fait florès, et on la trouve depuis quelques années aux quatre coins du web. Sauf que Drauzillo Varella n’existe pas. Il y a bien un Drauzio Varella, oncologue. Mais les fact-checkeurs du Monde indiquent qu’il n’a pas eu de Nobel et se défend d’avoir jamais prononcé la phrase en question. Son véritable auteur mériterait tout de même un prix Nobel de la formule-choc.

Celui où le médecin d’Hillary Clinton la jugeait atteinte de démence vasculaire

Durant la dernière campagne présidentielle américaine, une rumeur a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux côté Républicain : Hillary Clinton souffrirait de démence vasculaire, et n’aurait plus qu’un an à vivre. A l’appui de cette théorie : un certificat médical signé par le médecin personnel de la candidate, le Dr Lisa Bardack. Sauf que, comme l’indique le site américain Snopes , le document était un faux grossier. On est tenté de faire la comparaison avec le bulletin qu’avait délivré à peu près au même moment le médecin personnel de Donald Trump, qui jugeait ce dernier en meilleure santé qu’aucun président que l’Amérique avait eu par le passé.

Celui où Big Pharma assassinait des médecins

C’est bien connu, l’industrie pharmaceutique est prête à tout pour défendre ses intérêts. Alors quand une poignée de médecins découvre que la présence d’une enzyme dans certains vaccins pourrait causer le cancer, Big Pharma décide de les supprimer avant que l’affaire ne s’ébruite. C’est en tout cas la théorie qui a circulé en mars dernier sur certains sites conspirationnistes à propos de plusieurs décès de praticiens américains survenus au cours des deux dernières années. Sauf que comme l’explique le site Politifact , si les personnes en question ont effectivement disparu de manière brutale, ces évènements dramatiques n’ont aucun lien entre eux… et certainement pas les vaccins, auxquels les victimes ne s’intéressaient pas particulièrement, à une exception près.

Celui où un druide s’était installé dans un village breton, faute de médecins

N’ayant plus assez de médecins sur son territoire, la commune bretonne de la Roche-Derrien a fait appel à un druide pour répondre aux besoins de la population. Ce canular orchestré par la mairie avec l’appui d’une agence de com’ a fait le buzz au printemps 2016. L’histoire se termine bien : quelques mois plus tard, Le Télégramme pouvait annoncer qu’un médecin s’est bien installé dans le village. Et ça, ce n’est pas une fake news.

Source What's Up Doc