Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Nouvelles technologies et santé mentale, une mise à jour

Article : Nouvelles technologies et santé mentale, une mise à jour

le 26 avril 2017

[Somapsy] La prestation de services de santé mentale par le biais de nouvelles technologies bénéficie d’une expansion remarquable. Par exemple, environ 6% des applications mobiles intervenant dans la santé sont axées sur la santé mentale. On estime qu’en 2020, près de 50% des services de santé se feront par voie télématique. En santé mentale, compte-tenu du besoin réduit d’examens physiques, des tests en laboratoire, de radiologie, etc., le pourcentage de suivi par voie télématique pourrait être encore plus élevé.

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de littérature disponible, qui analyse l’utilisation de la télésanté mentale dans le diagnostic et la gestion de diverses conditions psychiatriques. Cet article présente une mise à jour des différents outils dans quatre domaines : (psycho)thérapie cognitivo-comportementale (TCC), cognitive behavioral therapy en anglais (CBT) informatisée ; CBT en-ligne ; traitement d’exposition de réalité virtuelle (VRET) et thérapie conçue pour des dispositifs mobiles (mTherapy). Globalement, les études publiées sur des outils de télé-psychiatrie insistent sur les avantages, notamment, un meilleur accès aux soins, une plus grande efficacité, une stigmatisation moindre car la visite aux centres de santé mentale est évitée, et une capacité à éviter les obstacles associés au traitement de diagnostics spécifiques –par exemple, lorsque l’anxiété sociale empêche le patient de sortir de chez-lui-.

CBT informatisée (cCBT) et CBT par internet (iCBT)

La cCBT fait référence à l’utilisation de logiciels qui fournissent (de manière standardisée) une psychothérapie  automatisée à l’aide d’ordinateurs personnels, de CD-ROMs et de programmes spécifiques ou par voie interactive grâce à un système vocal (IVR). Initiés dès le début des années 1980, il s’agit de la première forme de télé-psychiatrie étudiée. Ce système permet un libre diagnostic des personnes, une personnalisation des objectifs du traitement et l’utilisation standardisée de thérapie pour atteindre un control des symptômes et améliorer la prévention de rechutes. Cependant, certaines études indiquent que le système traditionnel de la CBT a mieux fonctionné que la cCBT pour réduire les symptômes à long terme et les taux d’abandon du traitement. De son côté l’iCBT élargit le champ d’application de la cCBT, car elle offre un éventail de possibilités dans les différents niveaux de l’orientation thérapeutique.

Traitement d’exposition de réalité virtuelle (VRET)

Le VRET utilise la réalité virtuelle pour la thérapie d’exposition où des situations de la vie réelle sont simulées. Les premiers tests expérimentaux ont été menés en 1992, mais il a fallu attendre la récente révolution numérique pour que le VRET devienne une thérapie plus réaliste et interactive avec le patient. Et ceci, grâce aux équipements d’environnements virtuels automatisés, aux capteurs de mouvement et autres outils novateurs, et à la réduction de coûts de ces nouveaux dispositifs qui a rendu viable le développement de cette méthode. Il y a moins d’études sur le VRET que sur les cCTB et iCTB, mais les données recueillies suggèrent que son rôle est majeur dans le traitement de divers conditions psychiatriques comme par exemple les phobies, les troubles de stress post-traumatiques, les troubles obsessionnels-compulsifs et les troubles liés à l’utilisation de substances.

Thérapie mobile (mTherapy)

mTherapy fait référence à l’utilisation d’appareils mobiles, de smartphones et d’applications mobiles pour la prestation de services de santé mentale. En juin 2015, il y avait plus de 3.000 applications de santé mentale sur Apple AppStore et Google Play de Google – les principaux marchés numériques d’applications-. La plupart d’entre elles offrent une aide au diagnostic, au suivi et à l’auto-contrôle des symptômes. D’autres proposent des rappels de tâches et de thérapies. Bien qu’il existe peu de littérature sur l’efficacité des apps de santé mentale, en comparaison avec d’autres formes de télésanté mentale, certaines études indiquent que le principal avantage de la mThérapie est sa portabilité qui permet la collecte de données dynamiques sur des comportements, en temps réel. Ces données permettent la conception d’interventions plus spécifiques et contextualisées pour chaque patient. Nonobstant, certaines enquêtes pointent quelques inconvénients comme l’usure et la fatigue provoquées dans certains cas par des apps.

Malgré les avantages, l’article précise que la télé-psychiatrie demeure un défi, en raison d’un besoin d’études approfondies et d’études cliniques aléatoires qui analysent et comparent l’efficacité, les avantages et les inconvénients des méthodes décrites.

Source Somapsy