Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Télémédecine, e-santé : pourquoi ça coince ?

Article : Télémédecine, e-santé : pourquoi ça coince ?

le 14 janvier 2019

Objets connectés et Internet des objets, algorithmes de diagnostic liés à l’essor de l’Intelligence artificielle (IA), blockchain… Dans le secteur de la santé comme ailleurs, les nouvelles technologies se multiplient, ouvrant des perspectives prometteuses pour la télémédecine et l’e-santé.

Cette nouvelle vague technologique suscite de nouveaux espoirs, pourtant les avancées promises par la précédente peinent encore à se concrétiser. Comment expliquer ces blocages ? Et comment amener patients et professionnels de santé vers ces nouveaux usages ?

Les technologies n’existent que dans l’usage

Développés depuis de nombreuses années, les systèmes d’information cliniques tels le dossier patient informatisé  ou les nombreux systèmes spécialisés de télémédecine, tels que ceux destinés à assurer le suivi des patients à domicile (en cardiologie par exemple ) ne donnent pas encore lieux à des usages pérennes. Pas plus qu’ils n’ont permis l’émergence de nouveaux modèles d’affaires pour les entreprises qui les proposent.

Il en va de même pour le dossier médical partagé  (DMP). Si ce dernier a constitué une des actualités chaudes de la fin d’année 2018 , c’est avant tout en termes d’usages proposés aux professionnels de santé et aux patients. Car du point de vue technique, il s’agit d’un projet qui évolue depuis plus de 10 ans… Comment expliquer cette lenteur ? Tout est question d’usage, justement.

Lire la suite sur The Conversation