Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Votre smartphone diagnostique une dépression ? Ne coupez pas.

Article : Votre smartphone diagnostique une dépression ? Ne coupez pas.

le 21 septembre 2015

[Rue89] Un spectre hante la médecine, c’est le spectre de la révolution numérique. Après cette phrase d’accroche historique, j’aimerais vous proposer un petit exercice : imaginons deux personnes, que l’on nommera pour l’occasion Daisy et Donald.

Cette introduction, quelque peu téléphonée, me permet de vous parler d’une étude récente rapportée dans la presse étrangère et française sur l’utilisation du téléphone portable comme outil de dépistage de la dépression.

Le terme dépistage n’est jamais utilisé dans ces articles mais c’est bien de cela qu’il s’agit : une personne lambda pourrait être identifiée comme dépressive par son téléphone. Celui-ci reconnaîtrait des comportements caractéristiques de la maladie qui durent ou se répètent dans le temps – le téléphone, omniprésent dans le temps et l’espace, permettant ce suivi. La suite des événements n’est pas précisée mais l’on suppose qu’il sera alors temps d’aller voir quelqu’un, comme on dit.

Passons sur l’aspect un peu flippant du suivi comportemental, et essayons de savoir si votre téléphone peut vraiment remplacer votre médecin 1.0.

Source Rue89