Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Enquête : Niveaux d’usages des écrans à la fin de l’adolescence en 2017

Enquête : Niveaux d’usages des écrans à la fin de l’adolescence en 2017

le 7 novembre 2019

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publie de nouvelles données sur l'usage des téléphones portables et autres écrans chez les jeunes de 17 ans. Celles-ci confirment que les écrans sont omniprésents dans la vie des adolescents français.

En mars 2017, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a interrogé 13 330 jeunes de 17 ans à propos de leurs équipements électroniques et de la pratique qu’ils en font. Ces adolescents ont également répondu à des questions sur leur socialisation en ligne. Les résultats sont présentés dans une note.

La quasi-totalité des jeunes (99,4 %) possèdent un téléphone portable et pour 97,8 % il s’agit d’un smartphone. Presque tous ces adolescents disposent aussi d’un ordinateur (97,6 %) et d’un téléviseur (97,4 %) à leur domicile. Les consoles de jeux sont présentes dans 85,1 % des foyers des jeunes et les tablettes dans 76,6 %. Les usages de consoles de jeux supérieurs à deux heures quotidiennes sont bien supérieurs chez les garçons (24,7 % vs 4,1 %).

L'enquête révèle aussi que plus de six jeunes sur dix n'éteignent pas leur téléphone lorsqu’ils dorment (61,5 %) et que près de sept sur dix le gardent allumé en cours (68,1 %).

Ces résultats confirment que les écrans sont omniprésents dans la vie des adolescents français.

Si ces outils constituent indéniablement des vecteurs de socialisation (Gommans et al., 2015), d’information ou de loisirs, leurs usages intensifs à des âges précoces peuvent cependant générer des conséquences négatives (réduction du temps de sommeil (Léger et al., 2012), exposition à des images « violentes », difficulté d’apprentissage…). Ils sont donc susceptibles d’entraîner des comportements problématiques voire de nouvelles formes d’addiction, notamment aux jeux vidéo1 ou aux réseaux sociaux.

La note de l'OFDT, groupement d’intérêt public qui a pour objet d’éclairer les pouvoirs publics, les professionnels du champ et le grand public sur le phénomène des drogues et des addictions, rend compte des principaux résultats sur la question du temps passé sur les écrans, à 17 ans, en distinguant les différents types d’écrans possibles : télévisions, consoles de jeu, ordinateurs, tablettes et téléphones portables.

Par ailleurs, dans une approche exploratoire et transversale aux différents supports, la note s’intéresse au rapport qu’entretiennent les adolescents avec les réseaux sociaux en termes d’usage excessif, ainsi qu’à leur capacité à se déconnecter de leur téléphone portable.

Télécharger la note sur le site de l'OFDT