Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Podcast : Implants cérébraux, demain tous pucés ?

Podcast : Implants cérébraux, demain tous pucés ?

le 26 janvier 2018

Quels sont les types d’implants cérébraux et leurs applications ? Quelles sont les maladies qu’on peut traiter par stimulation cérébrale profonde ? Où en est la recherche ? Où se trouve la frontière entre “réparation” d’une maladie et “augmentation” humaine ?

Depuis près de 30 ans, la stimulation cérébrale profonde est employée pour soulager certains patients des symptômes de la maladie de Parkinson, principalement. Mettre des électrodes dans le cerveau, pour en stimuler l’activité localement, on sait faire. Mais depuis quelques années, avec la miniaturisation des électrodes, le champ d’application des implants cérébraux s’est considérablement élargi. Il ne s’agit plus seulement de traiter, de soigner, mais aussi d’augmenter, d’améliorer, contrôler un exosquelette, écrire par la pensée, ressentir à nouveau via une prothèse rétroactive, voire augmenter la capacité de mémorisation. L’ère des implants cérébraux ne fait que commencer.

Implants cérébraux : demain, tous pucés ? C’est le problème que La Méthode scientifique va tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

Et pour nous guider dans les méandres du cerveau et de la pose d’électrodes, de puces ou de stimulateurs, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Hervé Chneiweiss, neurologue, directeur de recherche CNRS, président du comité d’éthique de l’Inserm et Stephan Chabardes, professeur de neurochirurgie au CHU de Grenoble Alpes et directeur médical de Clinatec.

Lire la suite et écouter l'émission La méthode scientifique sur France Culture