Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Post de blog : Réseaux Sociaux et Pharmacovigilance, le filon encore inexploité des labos

Post de blog : Réseaux Sociaux et Pharmacovigilance, le filon encore inexploité des labos

le 14 avril 2016

[Blog 1pharmacien2.0] La veille des cas d’effets secondaires représente un enjeu primordial pour l’industrie pharmaceutique. Et ce, lors des essais cliniques mais aussi, après, lors de la commercialisation du médicament où de nouveaux éléments peuvent apparaître (données en vie réelle). Surtout lorsque l’on sait que près de 90% des effets secondaires des médicaments ne seraient pas rapportés. Il est urgent de développer de nouveaux observatoires efficaces.

Les réseaux sociaux pourraient être un outil intéressant pour répondre à ce besoin, tant certains patients y sont largement représentés. Néanmoins, il existe de nombreuses barrières. Tout d’abord, cela soulève des questions légales et éthiques pour les entreprises de santé et les instances réglementaires. Comment protéger la vie privée des patients déclarant des effets secondaires ? Quelle procédure de collecte des effets secondaires déployer ?

De plus, Il existe aussi un enjeu technique de taille. En effet, le flux de données générées par les réseaux sociaux, qui est de facto  très grand et très peu qualifié doit pouvoir être transformé in fine  en un flux utile et exploitable (du big data au smart data). Plusieurs projets ont vu néanmoins le jour pour exploiter cette opportunité.

Source blog 1pharmacien2.0