Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Référentiel : la doctrine technique du numérique en santé

Référentiel : la doctrine technique du numérique en santé

le 2 mars 2020

Les acteurs privés et publics sont invités à inscrire leurs service numériques d'échange et de partage de données de santé dans un cadre de référence défini par le ministère de la Santé, qui vient d'être publié. 

Riche d'un travail de plusieurs mois, soumise à concertation publique via le site participez.esante.gouv.fr, la "doctrine technique du numérique en santé", établie par le ministère des Solidarités et de la Santé, vient d'être rendue publique. Elle fournit le cadre de référence dans lequel devront s’inscrire les services numériques d’échange et de partage de données de santé dans les prochaines années. Elle sera actualisée par la suite chaque année. 

Elle s’adresse aux porteurs des services numériques de santé, qu’ils en assurent la maîtrise d’ouvrage (groupements régionaux d’appui au développement de la e-santé, établissements de santé…) et/ou la maîtrise d’œuvre (éditeurs de solutions, intégrateurs…) et les usagers de ces services numériques (professionnels de santé et du médico-social ou usagers des services numériques de santé au sens large).

Avec la présentation de la feuille de route « Accélérer le virage numérique » par Agnès BUZYN - Ministre de la Santé et des Solidarités - le 25 avril 2019, le cap en matière de numérique en santé pour les cinq prochaines années a été fixé.
Ce document (165 pages) constitue la doctrine technique sur laquelle s’appuiera la mise en œuvre de la feuille de route « accélérer le virage numérique ». 

A l’image de la feuille de route « accélérer le virage numérique », cette doctrine technique se concentre sur l’échange et du partage de données de santé, sur les champs sanitaire et médicosocial.

L'Etat vise ainsi à engager les acteurs privés et publics à développer des services utiles aux usagers et aux professionnels, dans le respect des valeurs et du cadre définis par la puissance publique. 

 

Lire le document sur le site de l'Agence du numérique en santé