Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Défenseur des droits : Enfance et violence, la part des institutions publiques

Défenseur des droits : Enfance et violence, la part des institutions publiques

le 18 novembre 2019

Les structures sociales, médico-sociales, l’école, les centres éducatifs fermés, les hôpitaux et autres instituions publiques ne placent pas assez l'enfant au cœur des décisions qui le concernent. Le rapport annuel du Défenseur des droits formule des recommandations pour prévenir les violences qui y sont commises entre enfants ou par des adultes. 

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre, et dans le cadre de sa mission de défense et de promotion des droits de l’enfant, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, et la Défenseure des enfants, Geneviève Avenard, rendent public leur rapport annuel thématique, intitulé : Enfance et violence, la part des institutions publiques.

Il est consacré à la question des violences subies par les enfants au sein des institutions publiques, qu’elles soient verbales, physiques ou psychologiques, directes ou indirectes, commises entre enfants ou par des adultes ainsi que les dispositions prises pour les prévenir et les faire cesser.

Les institutions publiques, comme les structures sociales, médico-sociales, l’école, les centres éducatifs fermés, les hôpitaux, etc ne placent pas assez l’enfant au cœur des décisions qui le concernent et ne le consultent pas suffisamment ou ne lui expliquent pas les décisions prises le concernant. 

Lire l'article et télécharger le rapport sur le site du Défenseur des droits