Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Dossier documentaire : Santé mentale et psychiatrie (Ascodocpsy et SFSP pour la Revue Santé mentale)

Dossier documentaire : Santé mentale et psychiatrie (Ascodocpsy et SFSP pour la Revue Santé mentale)

le 14 septembre 2017

Retrouvez dans ce dossier documentaire réalisé pour la Revue Santé mentale par l'Ascodocpsy et la SFSP, les principaux textes de lois, programmes, avis, rapports, publications et prises de position sur les questions de santé mentale et psychiatrie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS)  définit « la santé mentale comme un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté ». La psychiatrie est une discipline médicale utilisant des thérapeutiques diverses dans le but de soigner des troubles du psychisme. 

Au congrès de Tours de la Commission des maladies mentales, en 1959, le psychiatre Lucien Bonnafé énonçait qu’il « convient de mettre en place une structure fondée sur le territoire au sein duquel les divers moyens concourent à la protection de la santé mentale pour desservir un secteur maximum de 100 000 habitants ». Cette note formalisait la nouvelle « doctrine fondée sur la diversité et la continuité des soins, l’extension dans la société de la psychiatrie » qui avait pris corps dans les années de guerre.

L’organisation du dispositif psychiatrique public et associatif participant au service public repose sur la sectorisation psychiatrique. Elle regroupe l’essentiel du dispositif public, à l’exception de quelques services de psychiatrie implantés en Centre hospitalier universitaire (CHU). La sectorisation vise à promouvoir une évolution du dispositif de soins sortant d’une logique institutionnelle au profit de prises en charge diversifiées et de proximité. Les secteurs psychiatriques ont développé une gamme de modalités d’interventions et de soins destinés à répondre aux besoins de santé mentale des personnes adultes, enfants et adolescents, dans un territoire géographique donné. Les structures alternatives se sont développées. Les services sont passés de 150/200 lits à 50 en moyenne.

Les professionnels de la psychiatrie sont au cœur des débats autour des notions de « santé mentale » et « psychiatrie ». L’expression « santé mentale » est venue se substituer de plus en plus à la psychiatrie, les hôpitaux psychiatriques devenant des établissements de santé mentale. Une partie de la communauté professionnelle s’inquiète de ce changement de paradigme considérant le risque de diluer la spécificité du soin psychiatrique dans un domaine plus vaste alors qu’une autre se félicite que la santé mentale prenne le pas sur une vision réduite à un champ disciplinaire médical. Au vu de l’enjeu de santé publique représenté par ces deux secteurs, il sera nécessaire de sortir de cette tension qui impacte depuis quelques années les professionnels de la psychiatrie pour permettre une prise en charge la plus efficace pour les patients en intégrant la notion de parcours de vie et de soins. Ce sont ainsi l’ensemble des acteurs de la psychiatrie et de la santé mentale qui, dans le respect des compétences de chacun d’entre eux et dans un esprit de co-construction, apporteront les réponses aux besoins des personnes concernées par la maladie mentale.

Source SFSP