Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Haute autorité de santé : Quel accompagnement pour les publics vulnérables au moment du déconfinement

Haute autorité de santé : Quel accompagnement pour les publics vulnérables au moment du déconfinement

le 30 avril 2020

La Haute autorité de santé (HAS) s'inquiète de certaines entorses aux droits fondamentaux des personnes suivies par les structures des champs du social et du médico-social. Elle prépare des contributions pour encourager des pratiques éthiques alors que s'annonce la fin du confinement. 

La Commission de l’évaluation et de l’amélioration de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (CSMS) de la Haute autorité de santé (HAS) s’est saisie de l’impact de l’épidémie de COVID 19 dans le champs social et le champ médico-social, dans la mesure où la crise actuelle impacte toutes les dimensions de la vie et plus particulièrement l’accompagnement et le quotidien des publics vulnérables.

Les membres de la CSMS ont fait le constat de l’inventivité et de la réactivé d’un grand nombre d’acteurs, indique le communiqué de la HAS mis en ligne le 24 avril. Ils ont aussi voulu donner l’alerte sur des situations plus difficiles subies par certaines personnes accueillies ou accompagnées dans ces deux secteurs, au prix parfois d’entorses à leurs droits fondamentaux et aux précautions que réclament l’éthique.

La crise que nous traversons a des implications et conséquences sociales fortes à la fois sur les personnes comme sur les organisations, indique la Commission dans sa contribution. Parmi les plus exposés : les enfants, les personnes vivant dans un contexte de violences et en particulier les femmes, les personnes âgées, les personnes isolées, les personnes en situation de handicap, de précarité, celles souffrant de troubles psychiques hospitalisées ou non, les personnes souffrant d’addiction, les étrangers en situation irrégulière, les détenus, les personnes à risque suicidaire, les personnes sans domicile fixe, etc.

Lire le communiqué et la liste des contributions à venir sur le site de la HAS