Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Miviludes : La psychiatrie reste la cible privilégiée de l'église de scientologie

Miviludes : La psychiatrie reste la cible privilégiée de l'église de scientologie

le 10 janvier 2017

[Santé Mentale] La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a remis son rapport annuel au Premier Ministre. Elle présente des données chiffrées sur son fonctionnement, ainsi qu’une synthèse des sollicitations les plus fréquentes qui lui adressées. Le rapport réserve également une place à la prévention de la radicalisation et se clôt par les perspectives de travail pour l’année 2017. La Miviludes constate encore en 2015 la prédominance des saisines dans le domaine de la santé. Les personnes atteintes d'une maladie grave ou mentale et les populations fragiles, constituent en effet des cibles privilégiées.

La psychiatrie, cible de l’Église de scientologieSelon la Miviludes, les directeurs d’établissements publics spécialisés en psychiatrie sont régulièrement sollicités par certaines organisations qui cherchent à intervenir activement dans le domaine de la psychiatrie et notamment auprès des institutions qui accueillent des personnes atteintes de troubles mentaux. Elles procèdent notamment par demandes d’informations, enquêtes, pétitions, manifestations publiques, saisines de parlementaires.Parmi ces organisations, il y a la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme. Créée en 1969 aux États-Unis, c’est l’une des nombreuses entités dépendant de l’Église de scientologie. Cette association est communément désignée par son acronyme «CCDH», ce qui lui permet d’introduire une confusion auprès de certains de ses interlocuteurs qui peuvent la confondre avec des organismes comme la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), ou la Ligue des Droits de l’Homme (LDDH), avec lesquels elle n’a bien entendu aucun lien. L’association a pour but affiché de lutter « contre les violations des droits de l’Homme en psychiatrie et d’assainir le domaine de la santé mentale ». Elle intervient activement et de façon répétée depuis plusieurs années dans le champ de la psychiatrie sur différents thèmes tels que les électrochocs, la consommation des psychotropes, les « internements » psychiatriques présentés comme abusifs. Elle édite de nombreux rapports et brochures.Une autre structure également étroitement liée à l’Église de scientologie a été créée en 2004 et s’intitule « collectif des médecins et des citoyens contre les traitements dégradants de la psychiatrie ». Elle poursuit les mêmes objectifs que la CCDH.Les procédures judiciaires concernant l’Église de scientologie ou certains de ses dirigeants sont nombreuses depuis la première condamnation, en 1978, par défaut, de son fondateur Lafayette Ron Hubbard, à quatre ans de prison pour escroquerie.Consulter le rapport Source Santé Mentale