Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Recommandations HAS : Améliorer le parcours de santé d'un enfant avec troubles spécifiques du langage et des apprentissages

Recommandations HAS : Améliorer le parcours de santé d'un enfant avec troubles spécifiques du langage et des apprentissages

le 5 février 2018

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA) appelés communément « troubles dys » sont la conséquence d’anomalies dans le développement cognitif de l’enfant. Fréquents et durables, ils ont des répercussions sur la vie quotidienne des enfants, sur leurs apprentissages scolaires mais aussi plus tard sur la vie sociale et professionnelle. Ces conséquences peuvent être prévenues ou atténuées par une prise en charge précoce et adaptée.

Les parents : des acteurs clé du repérage 

La famille, les professionnels de la petite enfance, l’école et les professionnels de santé sont en première ligne dans le repérage d’une difficulté dans les acquisitions ou les apprentissages, et dans la suspicion d’un trouble. À l’issue de ce repérage, des mesures pédagogiques doivent être mises en œuvre, dans un premier temps, auprès des élèves en difficulté d’apprentissage, avec une attention particulière portée aux enfants évoluant dans un milieu peu stimulant . En cas d’évolution insuffisante de l’enfant en réponse aux remédiations pédagogiques, ou en cas de difficultés d’apprentissages d’emblée sévères, la prise en charge fait intervenir les professionnels de la santé, en lien étroit avec les parents et les enseignants.

Cette prise en charge est pluriprofessionnelle et mérite d’être coordonnée sous la forme d’un parcours de santé structuré. L’enfant et ses parents sont des acteurs à part entière de ce parcours qui articule le projet de soins et le projet de scolarisation en s’appuyant sur des échanges d’informations et des temps de concertation.

Un parcours de santé pluridisciplinaire

En cas de trouble avéré, cette prise en charge est organisée sous la forme d’un parcours de soins nécessairement coordonné et gradué avec 3 niveaux de recours aux soins selon le degré de complexité de la situation de l’enfant. 

Lire la suite et consulter les recommandations sur le site de la Haute autorité de santé (HAS)