Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : Certaines personnes ne pourraient pas arrêter les antidépresseurs en raison des symptômes de sevrage

Article : Certaines personnes ne pourraient pas arrêter les antidépresseurs en raison des symptômes de sevrage

le 9 avril 2018

De nombreuses personnes qui prennent des antidépresseurs découvrent qu'elles ne peuvent arrêter, rapporte le New York Times. Selon une analyse du quotidien, quelque 15,5 millions d'Américains prennent ces médicaments depuis au moins cinq ans, soit deux fois plus qu'en 2010 et trois fois plus qu'en 2000. Près de 25 millions en prennent depuis au moins deux ans, 60 % de plus qu'en 2010.

, citant plusieurs experts.

Plusieurs, peut-être la plupart, les arrêtent sans problème important. Mais l'augmentation de la consommation à long terme serait, au moins en partie, le résultat d'un problème imprévu et croissant, rapporte le journal : beaucoup de ceux qui essaient d'arrêter indiquent ne pas pouvoir le faire à cause des symptômes de sevrage dont ils déplorent n'avoir jamais été avertis.

Le journal cite notamment une étude publiée en 2017 , menée en Nouvelle-Zélande auprès de 250 utilisateurs à long terme de médicaments psychiatriques, les symptômes de sevrage étaient la plainte la plus fréquente, citée par 3/4 d'entre eux.

Dans une autre étude publiée en 2016  portant sur 180 utilisateurs d'antidépresseurs à long terme, les symptômes de sevrage étaient rapportés par plus de 130 d’entre eux. Près de la moitié disaient se sentir dépendants des antidépresseurs. « Plusieurs étaient critiques sur le manque d'informations fournies par les prescripteurs en ce qui concerne le sevrage », concluaient les auteurs. « Et plusieurs exprimaient aussi leur déception ou leur frustration face au manque de soutien disponible pour la gestion du sevrage. »

Lire la suite sur Psychomédia