Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Entretien : «Cette crise révèle à quel point les villes sont indispensables en matière de santé», selon l'élue Marianne Auffret

Entretien : «Cette crise révèle à quel point les villes sont indispensables en matière de santé», selon l'élue Marianne Auffret

le 14 mai 2020

Marianne Auffret, vice-présidente de l'association Elus, santé publique et territoires, estime que les villes ont un rôle central à jouer pour préserver la santé des citoyens, et notamment leur santé mentale, durant l'épidémie de Covid-19. 

Marianne Auffret, vice-présidente de l'association Elus, santé publique et territoires, est également adjointe à l'urbanisme et à la santé du 14e arrondissement de Paris. 

Dans un entretien à La Gazette des communes, elle commente la tribune co-signée le 20 avril par l’association Elus, santé publique et territoires (ESPT), la plateforme Fabrique territoires santé et le Réseau des villes-santé OMS. Selon eux, les Ateliers santé ville (ASV) et Conseils locaux de santé (CLS) ou de santé mentale (CLSM) n’ont pas été « systématiquement associes par les autorités sanitaires dans leur stratégie d’urgence » face à l'épidémie de Covid-19. 

"Quant aux questions de santé mentale, elles vont être centrales, avec des problématiques de stress post-traumatique, affirme Marianne Auffret. Cela sera vrai dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, mais aussi dans d’autres, avec des personnes âgées soumises à l’injonction contradictoire de sortir s’aérer tout en restant confinées. Si l’on ne veut pas devoir augmenter fortement les moyens de la psychiatrie publique, il va falloir organiser la santé mentale communautaire. Les Conseils locaux de santé mentale (CLSM) en ont le potentiel, puisqu’ils réunissent les élus, les organisations sociales et les établissements psychiatriques".

Lire l'entretien sur le site de la Gazette des communes