Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Entretien : Éducation thérapeutique – Patients et soignants, tous engagés !

Entretien : Éducation thérapeutique – Patients et soignants, tous engagés !

le 10 décembre 2018

Dix ans après une première évaluation, la HAS a passé en revue la littérature internationale consacrée à l’efficacité des stratégies d’éducation thérapeutique du patient (ETP) pour les maladies chroniques les plus fréquentes. 

Les conclusions montrent que la plus-value de l’ETP est rarement mesurée dans de bonnes conditions. Néanmoins, la HAS a relevé plusieurs conditions favorables à sa mise en place. Elle propose des orientations pour renforcer la place de l’éducation thérapeutique dans le parcours de soins du patient et des repères pour les professionnels afin d’évaluer et analyser son efficacité. Explications d’Anne-Françoise Pauchet-Traversat, du service évaluation de la pertinence des soins et amélioration des pratiques et des parcours de la HAS.

À quelles conditions un programme d’éducation thérapeutique fonctionne-t-il ?

Les interventions éducatives apportent de réels bénéfices si elles sont couplées à une stratégie thérapeutique acceptée mutuellement et à un suivi médical régulier. Les informations délivrées au patient sont indispensables, pour autant elles ne sont pas suffisantes pour s’adapter au mieux à la maladie, aux changements de mode de vie et à la contrainte des traitements.

En effet, le programme d’ETP offre de meilleurs résultats lorsqu’il est personnalisé : les patients nouvellement diagnostiqués et ceux qui ont une expérience de la vie avec la maladie n’apprendront pas la même chose, c’est évident ! Il y a également des moments plus opportuns que d’autres pour l’apprentissage de la gestion de la maladie. Ainsi, le professionnel de santé doit bien connaître le patient afin de lui proposer des objectifs thérapeutiques et éducatifs atteignables. Le programme doit également être renforcé dans le temps. Enfin, un plan d’action clair, écrit, doit être établi pour une bonne gestion de la maladie au quotidien ou encore en cas d’urgence. L’ETP peut parfois sauver une vie !

Lire la suite sur le webzine de la HAS