Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Entretien : Parentalité et exposition des enfants aux écrans, avec Bruno Falissard

Entretien : Parentalité et exposition des enfants aux écrans, avec Bruno Falissard

le 24 février 2020

Le point de vue de Bruno Falissard, Pédopsychiatre, Biostatisticien, Professeur de santé publique et directeur de recherche à l'INSERM.

Bruno Falissard, la problématique de l’exposition des jeunes enfants aux écrans vous est familière. Qu’avez-vous pensé de ce rapport ?
Les données présentées, issues de la cohorte Elfe, fournissent une description épidémiologique de l’exposition des enfants aux écrans. Il est essentiel de disposer de telles données pour la France. Elles objectivent l’importance des durées d’exposition chez les jeunes enfants, ainsi qu’une différenciation des usages selon les catégories socioprofessionnelles. Factuel, ce rapport est nécessairement humble et prudent dans ses interprétations.

La problématique de l’exposition des jeunes enfants aux écrans se pose-t-elle spécifiquement ?
Tout à fait, la psychologie du développement montre que le jeune enfant se construit dans la rencontre avec l’autre. Il apprend à reconnaitre les intonations de la voix, les mimiques ; ces interactions sont fondamentales. Les écrans occupent une place de plus en plus prépondérante dans nos vies quotidiennes, pourtant il est indispensable d’être totalement présent lorsqu’on s’occupe d’un jeune enfant. Il faut éviter, par exemple, de pianoter sur son smartphone lorsqu’on donne le sein ou le biberon. Nourrir relève d’une symbolique forte, l’enfant doit éprouver un sentiment de sécurité. Avant trois ans, les écrans n’apportent rien au développement, c’est pourquoi l’Académie des sciences  et l’Académie de médecine  déconseillent leur usage.