Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Entretien : Quand faut-il pousser la porte d'un cabinet de psychiatre ?

Entretien : Quand faut-il pousser la porte d'un cabinet de psychiatre ?

le 11 décembre 2017

Dr Chantal Joffrin Le Clerc décrypte les petits tracas des vrais problèmes qui nécessitent de consulter un psychiatre qui est un médecin spécialisé comme un autre ! Entretien.

Comment savoir si une déprime ne devient pas une dépression ?

Dr Chantal Joffrin Le Clerc, psychiatre. Il faut commencer par oser dire les choses, à son médecin généraliste, notamment. Et il faut s'écouter : si on a du mal à dormir quelques nuits à cause du travail, d'un événement particulier, ce n'est pas grave. Si on se réveille à 3 h toutes les nuits, c'est grave. Quand le stress prend trop de place, empêche d'agir, il peut conduire à la dépression. D'où l'intérêt d'en parler et d'être guidé pour apprendre à le gérer, car ce ne sont pas les techniques qui manquent.

Qu'est-ce qui doit nous alerter chez les enfants, les ados ?

Les changements de comportements et d'humeur, bien sûr, mais sans dramatiser. Il faut parler sans tabou de tous les sujets, comme le harcèlement ou la drogue, sans présupposer que ça ne peut pas arriver à son enfant. On en parle sans juger ni être laxiste, mais en mettant en garde. On peut dire que ce n'est pas grave d'avoir fumé un joint mais que l'addiction, quelle qu'elle soit, est grave et nécessite de l'aide.

Lire la suite sur Ouest France