Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Entretien : Santé mentale de l'enfant, un secteur en crise ? par Marie-Jeanne Richard

Entretien : Santé mentale de l'enfant, un secteur en crise ? par Marie-Jeanne Richard

le 30 janvier 2020

Marie-Jeanne Richard, présidente l'Union nationale des familles et amis de personnes handicapées psychiques (Unafam), dresse un tableau inquiétant de la prise en charge des enfants en France pour les problèmes de santé mentale. Elle réclame des interventions suffisamment précoces et adaptées pour éviter l'installation d'une souffrance psychique impactant leur avenir. 

Marie-Jeanne Richard, présidente l'Union nationale des familles et amis de personnes handicapées psychiques (Unafam), dénonce dans un entretien à Handicap.fr le manque de personnel, les délais déraisonnables et la prise en charge insuffisante des enfants et adolescents lorsqu'ils rencontrent un problème de santé mentale. 

Elle regrette "le manque de pédopsychiatres –certains départements en sont même totalement dépourvus–  et les délais pour obtenir une consultation médicale en pédopsychiatrie, qui restent beaucoup trop longs au temps de l'enfant".

Réagissant notamment au documentaire diffusé sur M6 le 19 janvier 2020, révélant les défaillances de l'Aide sociale à l'enfance (ASE), Marie-Jeanne Richard affirme : "Question : ces enfants seraient-ils à l'ASE si les familles avaient bénéficié, en temps et en heure, d'une aide sanitaire, sociale et médico-sociale ? De nombreuses familles se retrouvent démunies face au comportement à risque de leurs adolescents. Or, les prises en charge ne sont pas toujours adaptées, faute de structure ad'hoc, et le délai avant d'en obtenir une peut être de plusieurs années, entraînant l'installation d'une souffrance psychique latente et parfois de la violence intrafamiliale. Les répercussions sur l'avenir du jeune et sa construction personnelle sont majeures : rupture scolaire, usage et abus de substances nocives, délits, fugues, vulnérabilité, comportement agressif. En outre, la santé des parents, mais aussi de la fratrie, est impactée".

Lire l'entretien sur le site d'information Handicap.fr