Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Rapport : La santé des chercheurs d’emploi, enjeu de santé publique

Rapport : La santé des chercheurs d’emploi, enjeu de santé publique

le 1 octobre 2018

Solidarités Nouvelles face au Chômage (SNC) publie aujourd’hui son rapport « La santé des chercheurs d’emploi, enjeu de santé publique » pour alerter sur une réalité peu connue et souvent ignorée : le chômage nuit à la santé. L’association interpelle les responsables politiques et les acteurs de santé sur cet enjeu social et humain et appelle à la mise en place d’un « écosystème » soutenant et durable afin d’améliorer la prise en charge de la santé des personnes au chômage.

Le chômage nuit à la santé

Les chercheurs d’emploi sont deux fois plus nombreux que les salariés ayant un emploi stable à estimer que leur état de santé n’est pas satisfaisant. Pierre Meneton, chercheur à l’INSERM, extrapolant les résultats de son étude de 2015, propose un ordre de grandeur de 10 000 à 14 000 décès « imputables » chaque année au chômage. Cette surmortalité parait liée à des maladies, notamment à des pathologies cardiovasculaires plus fréquentes chez les chercheurs d’emploi, aux conséquences de comportements addictifs apparus après la perte d’emploi ou à des suicides. Le chômage impacte également négativement les habitudes de vie, les addictions, les comportements à risque et l’activité physique des personnes qui le vivent, constituant autant de sur-risque pour leur santé. Par ailleurs, l’ensemble des recherches réalisées en psychologie indique que le chômage est vécu comme une épreuve qui s’accompagne de stress, d’anxiété et de déprime mais également d’un profond sentiment de honte et de culpabilité. En cela, l’expérience du chômage constitue souvent un véritable traumatisme.

Lire la suite sur le site de SNC