Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Comment j'ai survécu à une semaine sans alcool

Témoignage : Comment j'ai survécu à une semaine sans alcool

le 10 avril 2015

[Les InRocks] Sept jours sans boire, c’est loin d’être un exploit. C’est pourtant suffisant pour faire un point avec l’alcool et observer ses répercussions sur nos jours et nos nuits, notre entourage aussi.

J’apprends que sans jamais boire au déjeuner, sans jamais boire chez moi, mais qu’en sortant, allez, disons deux ou trois fois par semaine et en me rafraîchissant un peu avec mes amis, disons six verres d’alcool en moyenne (trois bières, trois vodkas tonic), je fais partie – sans en avoir trop l’air – des 4 millions de buveurs excessifs que compte notre pays (grâce à Dieu, je ne fais pas partie des 2 millions d’alcooliques).

Chaque année en France 23 000 personnes meurent des conséquences directes d’une consommation excessive d’alcool. Ce fléau touche un homme sur sept. La majorité des hommes questionnés assurent contrôler leur consommation. Certains, surtout parmi les 30-50 ans, admettent être “un peu lents à la prise de conscience” . J’ai 35 ans, c’est probablement mon cas.

Je fais le test en ligne que propose le site mis en place par le ministère de la Santé : Alcool Info Service. Je réponds aux questions en toute honnêteté. Le résultat est effrayant : je fais un score de 14, autrement dit, il est possible que je sois “dépendant de l’alcool” .

Source Les InRocks