Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : La dépression masculine

Témoignage : La dépression masculine

le 6 janvier 2020

Décembre est arrivé tandis que Novembre s’est écoulé. Novembre avait cette particularité pour les hommes de changer son N en M pour devenir Movember. Un mouvement lancé par des Australiens en 2003 pour parler des maladies masculines. La santé mentale des hommes est un point central de leurs actions. Pourquoi ?

Le principe de Movember ? Créer une discussion pour que les hommes se sentent libre de parler de leurs maladies et prendre à contre pied la masculinité toxique qui peut avoir de terribles conséquences. Décembre vient d’ouvrir sa porte, Noël s’est installé, et la bienveillance est la bienvenue alors que les nuits se font longues.

Si la dépression n’est pas une maladie masculine, l’absence de dialogue est propre à l’homme. Parce que l’homme a peur de dévoiler sa sensibilité et sa vulnérabilité, les conséquences de la dépression sont trop souvent fatales. 3 suicides sur 4 sont masculins. Selon un rapport de l’ONS  (Observatoire National du Suicide), c’est la deuxième cause de décès chez les garçons de 15-24 ans (16% des décès, derrière les accidents de la route). Ces chiffres font froid dans le dos ? Alors essayons de contribuer au dialogue en lisant le témoignage de deux jeunes hommes ayant souffert, ou souffrant encore, de dépression.

 

Lire les deux témoignages sur Pokaa (Webzine Strasbourgeois)