Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Troubles psychiques, le cri de détresse des mamans d’enfants malades

Témoignage : Troubles psychiques, le cri de détresse des mamans d’enfants malades

le 28 janvier 2019

Les mères de patients atteints de troubles mentaux alertent sur l’absence ou la mauvaise prise en charge de leurs enfants.

Elles demandent juste à être des mamans. Pas des soignantes, encore moins les « otages » d’un système psychiatrique qui se fracasse . Et qui entraîne dans sa chute leurs fils et leurs familles. Au bout du fil, Carole, 57 ans, s’est isolée dans sa voiture pour se confier librement.

Dans un flot intarissable de détresse, cette héroïne du quotidien, mère d’Ivan*, 32 ans, schizophrène, fait le récit de « sa drôle de guerre », égrène les dates d’hospitalisation, raconte les ruptures de suivi, l’inégalité des soins. Toujours se battre, seule, lutter contre l’abandon. Quelle bataille. C’est à 16 ans que son fils, fumeur de cannabis, déstabilisé par des conflits familiaux, a commencé à « dévisser ». Dans le département des Hautes-Alpes, où habite sa mère, le Samu rappliquait à la moindre crise, l’hospitalisation, surtout d’un mineur, n’était pas un problème. Peu à peu, les voix qui torturaient l’adolescent se sont tues. Et il a pu reprendre le chemin de l’école.

Mais une fois majeur, lorsque le garçon décide de rejoindre son père, en Seine-et-Marne, tout vacille. Médicaments inadaptés dans un hôpital, absence de suivi à la sortie dans une autre clinique. Pourtant, dans cet établissement, Ivan, mieux soigné, avait découvert la menuiserie, s’était ouvert aux autres. « Il n’était plus délirant, isolé, je voyais revenir mon fils. » Aussi, près d’un mois et demi plus tard, les soignants ne voient pas de raison de le garder. Place aux cas les plus graves. Ivan peut sortir.

Lire la suite sur Le Parisien