Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Tribune : Service sanitaire, qu’en pensent les étudiants infirmiers ?

Tribune : Service sanitaire, qu’en pensent les étudiants infirmiers ?

le 13 avril 2018

Dès la rentrée 2018, les étudiants en santé devront faire un service sanitaire. Ils seront amenés, durant trois mois, à réaliser des actions de prévention dans les écoles, les universités, les Ehpad, les structures médico-sociales, les entreprises et même, à terme, dans les prisons, autour de différentes thématiques : l’alimentation, l’activité physique, les addictions ou encore la santé sexuelle. 

Infirmiers.com a demandé aux étudiants en Soins Infirmiers de première année de l’IFSI Antoine Béclère AP-HP de Clamart ce qu’ils pensent de ce service sanitaire.

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, et son homologue de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, l’ont annoncé le mois dernier, le 26 février, lors d’un déplacement à l’Université d’Angers : la mise en place d’un service sanitaire obligatoire pour les 2e et 3e années  qui concernera quelque 47 000 jeunes étudiants dès la rentrée 2018. En pratique, ce service sanitaire va durer l’équivalent de trois mois, à mi-temps (ou six semaines à temps plein, ou 60 demi-journées). Il débutera par « une période de formation », visant à donner les outils nécessaires aux étudiants, débouchera sur une mise en pratique et se terminera par une phase de « restitution » plus théorique, en cours. Le service sanitaire donnera également lieu à l’obtention de « crédits » à l’image des unités d’enseignement. Qu’en pensent les premiers intéressés ? Nous sommes allés à la rencontre des Etudiants en Soins Infirmiers de première année à l’IFSI Antoine Béclère AP-HP, à Clamart, pour leur poser la question.

Lire la suite et regarder l'interview vidéo sur Infirmiers.com