Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Troubles psychiques : des témoignages face à l’isolement

Troubles psychiques : des témoignages face à l’isolement

le 20 mai 2016

[La Croix] Philippe et Michèle, tous deux atteints de troubles psychiques, témoignent de la difficulté du regard des autres et des stigmatisations.

« La schizophrénie isole beaucoup »

Philippe Cado, 50 ans, écrivain, membre de l’association « Schizo… Oui ! »

« Il m’est difficile de parler objectivement du regard des autres. Ma principale difficulté est en effet de me croire parfois l’objet de propos dans la rue, et d’être ainsi considéré comme le fou du quartier. Jusqu’à quel point cela est-il vrai ? Lors de périodes de crise, j’ai été agressé physiquement par deux fois par des passants, alors que je ne les menaçais pas. Les plus fous ne sont pas toujours ceux que l’on croit… Dans le monde du travail, on peut reconnaître sa bipolarité, mais surtout pas sa schizophrénie. Le mot fait peur. De fait, je parle rarement de mes troubles. La schizophrénie isole beaucoup.

J’ai pourtant raconté une bouffée délirante de ses prémices jusqu’à mon hospitalisation (1). J’ai témoigné aussi pour un ami, qui n’est pas en mesure de le faire, car dans le déni de la maladie. Lui, se considère comme victime d’un complot, insulté par des “Postillonnages” (un vocabulaire qu’il s’est inventé), qui peuvent se terminer, de sa part, par des “Vociférations” (2). Jamais, il ne rejoindra une association d’usagers !

Mais, si l’on est en mesure de le faire, je crois que celles-ci peuvent apporter beaucoup quant au partage d’une expérience vécue dans la solitude. Ce soutien est la seule façon d’expliquer aux “autres” ce que c’est que de vivre avec la schizophrénie qui, comme toutes les maladies, complique la vie de celui qui en est victime. »

Source La Croix