Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Au Royaume-Uni, les infirmiers jouent déjà aux docteurs

Article : Au Royaume-Uni, les infirmiers jouent déjà aux docteurs

le 6 novembre 2017

Le Royaume-Uni expérimente depuis déjà de nombreuses années l'élargissement du domaine de compétences médicales des infirmiers que la France veut mettre en place pour lutter contre les déserts médicaux.

Sara Dalby, qui travaille à l'hôpital de l'université d'Aintree à Liverpool (nord-ouest de l'Angleterre), est l'une de ces infirmières qui a ajouté cette corde à son arc.

Quand elle a commencé à travailler en 2003, cette femme brune de 35 ans donnait un coup de main aux chirurgiens. Aujourd'hui, elle effectue elle-même des excisions de cancer de la peau et des opérations de chirurgie du canal carpien.

"Je ne savais pas que ce type de poste existait à mes débuts, je ne savais pas que j'allais entrer dans le théâtre (des opérations) non plus", dit-elle à l'AFP.

La jeune femme a saisi sa chance lorsqu'a émergé la fonction d'"infirmières praticiennes avancées" (ANP), dotées d'attributions traditionnellement associées aux médecins et chirurgiens travaillant en milieu hospitalier.

Le Royaume-Uni figure parmi les pays européens à l'avant-garde en matière de refonte du rôle des infirmiers, un mouvement amorcé en Amérique du nord.

Et le rôle des "infirmières praticiennes avancées" y est considéré de plus en plus crucial, au moment où le système de santé public, le NHS, manque de médecins, d'argent et doit faire face à des coûts de plus en plus importants. L'an dernier, il manquait 6.500 généralistes au Royaume-uni et le chiffre est susceptible de grimper jusqu'à plus de 12.000 en 2020, selon une estimation de l'Imperial College de Londres.

Ces infirmiers d'un nouveau genre "pourraient contribuer à apporter une solution. Je ne crois pas que ce soit la solution mais ils pourraient potentiellement aider dans certains domaines", estime Sara Dalby.

Source Sciences et Avenir