Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Comment mieux évaluer l'efficacité des médecines douces ?

Article : Comment mieux évaluer l'efficacité des médecines douces ?

le 26 mars 2018

Les mots ont été choisis pour frapper les esprits. En qualifiant les médecines alternatives de « fausses » médecines, les auteurs de la tribune parue le 19 mars dans Le Figaro  ont suscité de nombreuses réactions. S'il fallait retenir un seul point consensuel dans ce texte intitulé « Comment faire face à la montée des “fake médecines” ? », ce serait l'un des tout derniers. 

Les signataires, 124 professionnels de santé, y appellent à « encourager les démarches d’information sur la nature des thérapies alternatives, leurs effets délétères et leur efficacité réelle. »

Le moment est venu, en effet, de se donner davantage de moyens pour les évaluer de manière scientifique. Les médecines douces sont aujourd’hui plébiscitées, en France comme ailleurs. Un complément alimentaire, des tisanes, du tai chi, des méthodes d’hypnose, des psychothérapies, des thérapies manuelles, des jeux vidéo, des objets connectés pour la santé, des oreillers ergonomiques… La liste des produits et des méthodes proposés pour se soigner semble infinie.

Des médecines douces sont désormais accessibles dans les hôpitaux et dans les cabinets de généralistes ou de spécialistes. Plus de 100 millions de personnes y ont recours en Europe, selon l’enquête menée par le programme européen CAMBrella  en 2012.

 

Lire la suite sur The Conversation