Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Santé mentale globale, au-delà du scientisme et du scepticisme

Article : Santé mentale globale, au-delà du scientisme et du scepticisme

le 2 mars 2016

[Somapsy] La charge mondiale de morbidité s’est déplacée des maladies infectieuses vers les maladies non  transmissibles. Les troubles mentaux, neurologiques et d’abus de substances sont les pathologies qui y contribuent le plus. Leur reconnaissance a encouragé l’émergence de la santé mentale globale en tant que discipline dont la plus grande priorité est d’améliorer la santé mentale et d’atteindre l’égalité dans la santé mentale de tous.

Dans cette perspective, le traitement des troubles mentaux a un impact positif sur le bien-être individuel et le développement du pays. Cependant, les troubles neuropsychiatriques sont souvent sous-diagnostiqués et sous-traités, et il existe une fracture thérapeutique particulièrement significative dans les pays à faible ou moyen revenu. La pauvreté, l’inégalité et la discrimination sexuelle ont un effet négatif sur la pathogenèse des troubles mentaux.

Le travail clinique et de recherche sur les troubles neuropsychiatriques soulève une infinité de questions conceptuelles et étiques, dont beaucoup sont importantes pour le domaine de la santé mentale globale. Prenant en considération certaines de ces questions, les médecins et les chercheurs doivent ouvrir une voie entre un scientisme qui considère les troubles mentaux comme des catégories essentielles et un scepticisme qui les perçoit comme de simples constructions socioculturelles. Pour pouvoir faire face à la complexité des troubles mentaux, Dan J. Stein et Judy Illes proposent une approche intégrée.

Source Somapsy