Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Etude : Autisme, former les parents pour aider les enfants tôt

Etude : Autisme, former les parents pour aider les enfants tôt

le 14 novembre 2016

[Pourquoi docteur] Lorsque les parents sont impliqués dans la prise en charge de leur enfant très précocement, les symptômes de l'autisme diminuent. Des bénéfices qui persistent pendant des années.

Hurlements, gestes à répétition, comportement auto-agressifs… Les enfants autistes souffrent de troubles de l’interaction sociale, de la communication et du comportement. Des difficultés qui altèrent leur apprentissage et limitent leur vie sociale.
qui sont d’autant plus efficaces lorsque les parents y jouent un rôle clé de façon précoce, révèle une étude britannique publiée dans The Lancet . Mieux encore, les bénéfices persistent près de 6 ans après l’arrêt des interventions.

Ces travaux ont été réalisés auprès de 152 enfants âgés de 2 à 4 ans et de leurs parents par les chercheurs de l’université de Manchester, du King’s College London et de Newcastle (Grande-Bretagne).
Durant 6 mois, leurs interactions ont été filmées, puis décortiquées ensuite avec des thérapeutes afin d’expliquer aux parents comment mieux interpréter les besoins de leur enfant et améliorer leur communication.
Les 6 mois suivants, les parents ont appris des techniques éducatives et comportementales visant à améliorer leurs échanges avec leurs enfants. Seulement la moitié des enfants ont bénéficié de cet accompagnement spécifique, l’autre moitié a reçu les soins habituels dans un centre spécialisé.

Des bénéfices sur le long-terme

Six ans après, les chercheurs constatent que la sévérité de l’autisme s’est atténuée chez les enfants ayant bénéficié de ces méthodes. Leur comportement répétitif s’estompe, leurs relations aux autres s’améliorent, signe que la frustration de ne pas être compris disparaît.
Toutefois, ils présentent encore des difficultés de langage et une anxiété, ce qui suggère que ces enfants ont besoin d’un accompagnement quotidien durant plusieurs années.

« L’avantage de cette approche par rapport à des interventions réalisées par des thérapeutes est qu’elle peut affecter le quotidien de l’enfant, explique le Pr Jonathan Green de l’université de Manchester et responsable des travaux.
Ce n’est pas « un remède » puisque les enfants présenteront toujours des troubles, mais cela suggère qu’apprendre aux parents à interagir avec leurs enfants est un moyen efficace pour obtenir des améliorations sur le long-terme ».

Un avis partagé par l’association Vaincre l’autisme qui utilise les méthodes ABA (Analyse appliquée du comportement) depuis 12 ans et qui se bat pour qu’elles soient utilisées dans tous les centres spécialisés.
« Quelque soit l’âge de l’enfant ou son degré d’invalidité, nous impliquons les parents. Si on leur prête attention et qu’on les forme aux méthodes éducatives et comportementales, on peut répondre aux besoins spécifiques des enfants et les amener à vivre dans un milieu ordinaire », affirme M’Hammed Sajidi, le président de l’association.

Source Pourquoi docteur