Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Etude : Burnout chez les étudiants en médecine (avant l’internat)

Etude : Burnout chez les étudiants en médecine (avant l’internat)

le 19 novembre 2018

17.431 étudiants en médecine ont été interrogés entre 2010 et 2018. Le résultat de cette revue est sans appel : 1 étudiant sur 2 souffre de burnout entre sa 1ère et 6ème année de médecine. 7 588 étudiants ont été interrogés concernant la forme de cette maladie et 3 sous-ensembles ont été définis : l’épuisement émotionnel, la dépression et l’accomplissement personnel.

Les femmes sont autant touchées que les hommes. Le taux des personnes souffrant de burnout est en revanche inégal selon les cultures : les plus touchés sont les étudiants des pays asiatiques et d’Océanie. L’Amérique et l’Europe sont un peu plus préservées. Des raisons géopolitiques externes (guerre, terrorisme) affectent logiquement plus les étudiants de ces pays.

Les causes principales qui ressortent sont le programme universitaire, le stress engendré par la compétition des concours, les examens, le coût des études, la charge de travail à l’hôpital durant les stages et les conditions de travail, notamment le management. 

La dépression et le burnout sont reliés réciproquement. A cela s’ajoute l’anxiété, la consommation de tabac et d’alcool, et les pensées suicidaires qui ne font que nourrir le mal-être qui s’installe. L’Académie de médecine en France a rapporté que le burnout pouvait d’ailleurs apparaître avant le développement d’un désordre psychique comme l’anxiété ou la dépression. 

Consulter l'étude (en anglais) sur ScienceDirect