Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Étude : L'utilisation d'antidépresseurs conduit à l'aggravation des résultats à long terme

Étude : L'utilisation d'antidépresseurs conduit à l'aggravation des résultats à long terme

le 14 mai 2018

Une nouvelle étude réalisée par Michael P. Hengartner, Jules Angst et Wulf Rossler a révélé que ceux qui prenaient des antidépresseurs étaient plus susceptibles d'avoir des symptômes de dépression plus graves après 30 ans. Ce résultat était indépendant de la gravité de la maladie ainsi que d'un grand nombre d'autres facteurs de confusion potentiels.

Les auteurs, de l'Université des sciences appliquées de Zurich et de l'Université de Zurich, ont publié leurs résultats en ligne ce mois-ci dans la revue Psychotherapy and Psychosomatics.  L'étude a suivi 591 adultes suisses âgés de 20/21 ans jusqu'à 49/50 ans. L'utilisation d'antidépresseurs à un moment de l'étude était associée à des symptômes de dépression plus graves à la fin de l'étude, même en contrôlant les symptômes initiaux et d'autres facteurs.

"Ces résultats sont alignés avec un nombre croissant de preuves provenant de plusieurs études observationnelles naturalistes suggérant que l'utilisation d'antidépresseurs (à long terme) peut produire un mauvais résultat à long terme chez les personnes souffrant de dépression", écrit Hengartner.

Lire la suite (en anglais) sur Mad in America