Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Mémoire : La prise en soin d'une personne migrante

Mémoire : La prise en soin d'une personne migrante

le 5 octobre 2016

[Infirmiers.com] En juin 2016, Camille Ruch, alors étudiant en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Virginie Olivier du Centre Hospitalier Sainte-Anne à Paris (promotion 2013-2016) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « De l'adaptabilité des soignants à la compétence culturelle dans la prise en soin d'une personne migrante ».

Camille débute ainsi son travail de recherche : « Ce mémoire de fin d'étude est l'aboutissement d'un an de recherche sur les stratégies d'adaptation des soignants pour prendre en soin des personnes migrantes. J'ai décidé de traiter ce sujet suite aux difficultés que j'ai rencontrées en prenant en soin des personnes migrantes lors de mes stages. Je me suis aperçue que les soignants n'avaient pas toutes les ressources pour prendre en soin cette population migrante de plus en plus présente dans les services de soins hospitaliers. D'après l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), « l'afflux important et croissant de réfugiés et de migrants dans les pays de la Région européenne de l'OMS exige la prise de mesures de toute urgence afin de répondre aux besoins sanitaires de ces populations ». Il s'agit pour les soignants de répondre à des besoins particuliers et nouveaux par leur ampleur. Par conséquent, mener des recherches sur ce sujet me permettra, dans ma future pratique professionnelle, de favoriser l'adhésion aux soins des personnes migrantes grâce aux connaissances acquises et compétences que je serai amenée à développer.

Suite à l'analyse d'une situation que j'ai vécue lors d'un stage aux urgences psychiatriques, je me suis questionnée sur les difficultés et les ressources qui peuvent influencer les stratégies d'adaptation des soignants pour prendre en soin des personnes migrantes et assurer la continuité des soins. Pour répondre à mes interrogations, j'ai, tout d'abord, mis en évidences les difficultés auxquelles sont confrontés les soignants dans la prise en soin des personnes migrantes. Puis, j'ai évoqué les capacités d'adaptation des soignants pour prendre en soin les personnes soignées migrantes tout en exposant les ressources dont ils disposent ainsi que les formations qui leurs sont proposées comme atout. Grâce à ces ressources, une relation interculturelle soignant-soigné va s'instaurer. L'adhésion au projet de soin de la personne soignée migrante sera favorisée par la mobilisation des compétences relationnelles du soignant mais surtout par la mobilisation de la compétence culturelle qui seront développées dans la dernière partie. Puis, je présenterai la méthode de recherche que j'ai utilisée pour explorer la réalité quotidienne des soignants dans les services hospitaliers, ainsi que les résultats obtenus lors des entretiens que j'ai menés auprès de quatre infirmiers. Enfin, je ferai une analyse de ma recherche théorique et des entretiens sur le terrain. Toutes ces données me permettront de finaliser mon initiation à la recherche par une hypothèse de recherche.

Consulter le mémoire

Source Infirmiers.com