Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Belgique : Pour oser leur parler du suicide

Belgique : Pour oser leur parler du suicide

le 1 octobre 2018

Deuxième cause de mortalité chez les jeunes en Belgique, le suicide est un réel enjeu de santé publique. Le Dr Sébastian Laurent propose d'intégrer aux bilans de santé des 4e secondaire un test simple et rapide destiné à soutenir la détection des risques suicidaires. Une idée à retenir ? Présentation de son projet et mise en perspective croisée par le Centre de Prévention du Suicide.

Dans le cadre de son Certificat de Médecine Scolaire, le Dr Sébastian Laurent a réalisé un travail dans lequel il propose un test simple et rapide de dépistage du suicide qui, une fois validé et avalisé  par des instances telles que le Conseil Supérieur de la Santé, pourrait être utilisé par les professionnels de la PSE et des centres PMS-CF, lors du bilan de santé des jeunes de 4e secondaire. Une manière - non exhaustive - d'ouvrir la porte à cette question de santé publique.

Il y a les chiffres, incontournables. En Belgique, chez les 15 à 29 ans, le suicide est la deuxième cause de mortalité, toutes causes confondues, après les accidents de la route. En moyenne, sur les 5 dernières années, tous les ans, en Belgique, 2000 personnes se sont suicidées, majoritairement des hommes. Pourtant, ces 6 décès quotidiens ne représentent que les chiffres officiels : ils ne tiennent pas compte d'autres morts "suspectes". De plus, souligne Sylvie-Anne Hye, psychologue et formatrice au Centre de Prévention du Suicide, à Bruxelles, "les derniers chiffres de l'Institut de Santé Publique montrent qu'avec 17 décès pour 100 000 habitants, la Belgique se place bien au-dessus d'autres pays." 

Globalement, on estime qu'il y a de 14 à 20 fois plus de tentatives de suicide que de décès. Sauf chez les moins de 25 ans. Chez eux, on compte de 100 à 200 tentatives de suicide pour un suicide abouti. De plus, le nombre de tentatives de suicide chez les jeunes est un indicateur : avoir manifesté un comportement suicidaire est un facteur clé de vulnérabilité quant à un éventuel passage à l'acte à l'avenir.

Lire la suite sur Promouvoir la santé à l'école , un e-journal belge destiné aux professionnels de la promotion de la santé à l'école et, plus largement, ceux intéressés par les enjeux de santé en milieu scolaire.