Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Belgique : Premier procès pour euthanasie, celle d'une femme souffrant de troubles psychiques

Belgique : Premier procès pour euthanasie, celle d'une femme souffrant de troubles psychiques

le 20 janvier 2020

Trois médecins ayant répondu en 2010 à la demande d'euthanasie pour souffrances psychiques d'une femme de 38 ans comparaissent durant deux semaines devant la cour d'assises de Gand. Ce type de demande reste cependant marginal. 

Le premier procès pour euthanasie en Belgique s’est ouvert le 14 janvier à Gand, pour deux semaines. Trois médecins comparaissent sur le banc des accusés de la cour d'assises. Ils sont accusés d’empoisonnement sur la personne de Tine Nys en avril 2010. Âgée de 38 ans, la jeune femme avait demandé l’euthanasie quelques mois auparavant pour souffrances psychiques. 

Les sœurs de Tine l’ont dit, elles ne font pas le procès de l’euthanasie, mais bien d’une situation particulière qui, selon elles, sort du cadre légal. D’autant que peu avant sa mort, Tine avait été diagnostiquée autiste. Un nouveau diagnostic qui aurait peut-être permis un nouveau traitement. Ou du moins qui aurait pu mettre une pause au processus d’euthanasie.

Les demandes d'euthanasie pour souffrance psychiques sont extrêmement marginales, précise Jacqueline Herremans, présidente de l'association pour le Droit de mourir dans la dignité. Les demandes d’euthanasie sur la base de troubles mentaux et du comportement représentent 2,4% de l’ensemble des euthanasies.

Lire l'article et regarder le reportage sur le site de la radio et télévision belge RTBF