Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Canada : "Parler haut et fort" pour démystifier la santé mentale

Canada : "Parler haut et fort" pour démystifier la santé mentale

le 27 mai 2019

La 68e Semaine nationale de la santé mentale (6-12 mai) mobilise des Canadiens de diverses communautés et catégories, et pour cause. La maladie mentale est une préoccupation réelle au pays. Environ 9,1 millions de Canadiens (1 sur 3) en seront atteints au cours de leur vie.

Les chiffres sont éloquents. Seulement de 2009 à 2010, environ 5 millions de Canadiens, soit plus de l’ensemble de la population de la Colombie-Britannique, ont reçu des soins ou services pour cause de maladie mentale.

Près de 4 Canadiens sur 10 (38 %) atteints d’une maladie mentale ou d’un trouble lié à la consommation d’alcool ou d’autres drogues en ont constaté les symptômes avant l’âge de 15 ans. C’est donc dire que, dans bien des cas, les maladies mentales se manifestent à l’adolescence et au début de l’âge adulte.

Au Québec, on estime que deux élèves du secondaire sur trois vivent un stress qui influe négativement sur leurs études. À l’université, c’est la moitié des étudiants qui éprouvent des symptômes dépressifs, tandis qu’un travailleur sur quatre est victime de détresse psychologique…

Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec, nous en dit davantage

Lire la suite et écouter l'interview de Renée Ouimet sur Radio Canada International