Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Europe et USA : Comparaison de la consommation de drogues et d’alcool chez les jeunes

Europe et USA : Comparaison de la consommation de drogues et d’alcool chez les jeunes

le 10 janvier 2017

[Somapsy] Alors que dans l’imaginaire des jeunes Européens, fumer des cigarettes et boire de l’alcool est plus fréquent en Europe qu’aux États-Unis, les Nord-américains présentent des taux de consommation de drogues illégales supérieurs à ceux de leurs homologues européens.

Pour mener cette comparaison, l’article présente les données de deux enquêtes sur la consommation d’alcool, l’une effectuée en 2015 dans 35 pays européens, l’enquête European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs (ESPAD), et l’enquête Monitoring th e Future (MTF) effectuée aux États-Unis. En Europe, 35 % des jeunes ont reconnu avoir bu au cours des trente derniers jours cinq boissons alcoolisées ou plus, alors que le pourcentage des nord-américains était de 11 %.

La consommation de cigarettes est très faible aux États-Unis (3 %), tandis que la moyenne dans les pays européens s’élève à 12 %. En ce qui concerne les drogues illégales, 18 % des étudiants européens affirment en avoir consommé à un moment donné de leur vie, contre 35 % aux États-Unis.

En ce qui concerne la consommation de marijuana, deux tiers des Américains affirment avoir un accès facile à cette drogue, contre un tiers seulement en Europe. La consommation de cannabis aux États-Unis est la même qu’en France, à savoir 31 %. Cependant, la moyenne européenne est inférieure (16 %) malgré l’augmentation de la consommation de la marijuana et la réduction de celle des cigarettes.

Les amphétamines sont la deuxième drogue illégale la plus consommée aux États-Unis (10 %) tandis qu’en Europe c’est l’ecstasy qui occupe cette place (4 %).

Les études soulignent aussi que la consommation d’autres drogues illégales telles que la cocaïne, les stupéfiants, l’héroïne et les hallucinogènes ne dépasse pas 5 % chez les jeunes européens, tandis que la consommation de ces mêmes drogues aux États-Unis est légèrement plus élevée.

Consulter l'enquête (en anglais)

Source Somapsy