Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Finlande : La dépression n'épargne pas le pays le plus heureux du monde

Finlande : La dépression n'épargne pas le pays le plus heureux du monde

le 27 septembre 2019

Être en tête de ce classement mondial représente un vrai défi pour les jeunes Finlandais·es souffrant de dépression.

Les 5,5 millions d'habitant·es de la Finlande sont historiquement stéréotypé·es comme étant suicidaires et taciturnes, notamment à cause des longs hivers obscurs. La population a pourtant été élue la plus heureuse du monde par l'ONU  pour la deuxième année consécutive, alors que ce n'est pas le pays qui positive le plus . Néanmoins, la Finlande rassemble la plupart des critères qui influencent généralement le bien-être subjectif dans le monde.

«Tout allait bien, mais... on a presque l'impression de ne pas avoir le droit d'être déprimé quand on vit dans un pays comme la Finlande où le niveau de vie est si élevé» , explique Kirsi-Marja Moberg, 34 ans, qui a reçu son premier diagnostic de dépression à l'adolescence. «Vous avez vraiment l'impression que vous devriez simplement vous amuser et profiter de toutes les possibilités que vous avez quand vous êtes encore jeune. La société peut vraiment vous donner ce genre d'image.»  Selon nombre d'expert·es, les Finlandais·es ont des difficultés à reconnaître, admettre et faire soigner les symptômes dépressifs à cause de la pression du classement du pays et des tabous persistants sur la santé mentale.

Lire la suite sur Slate