Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Guatemala : La santé mentale post conflit armé

Guatemala : La santé mentale post conflit armé

le 14 septembre 2018

"Trente ans de guerre civile ont laissé des traces. Au Guatemala, le traitement des traumatismes psychiques constitue un enjeu crucial. Alas Pro Salud Mental est l’unique ONG du pays dédiée à la promotion de la santé mentale. En 2017, elle a reçu le prix de Genève pour les droits de l’homme en psychiatrie."

"Quand il a été appelé à diriger le département de santé mentale de l’Hôpital de Sololá, dans l’ouest du Guatemala, le psychiatre Alejandro Paiz s’est dit qu’il ne pouvait pas refuser. C’était en 2008. Un vent politique favorable à la prise en compte des troubles psychiques soufflait sur cette région durement touchée par la guerre civile.

Entre 1960 et 1996, le conflit a fait plus de 200 000 morts à travers le pays, dont une majorité au sein d’ethnies mayas. Habitée à plus de 95% par des populations indigènes, la région de Sololá a connu de nombreux massacres, suivis de catastrophes naturelles à répétition. «Il y avait un vrai besoin de prendre en charge la souffrance psychique. Pourtant, il n’existait pas de psychiatre à 100 kilomètres à la ronde. Aujourd’hui encore, 96% d’entre eux travaillent dans la capitale», constate Alejandro Paiz."

Lire la suite sur le site Le Courrier